Dossiers

 

CD des conférences audio

Les ampoules basse consommation :
progrès ou désastre ?

Ampoules basse consommation : progrès ou désastre ?

Elles cumulent quatre inconvénients majeurs : elles contiennent du mercure, très toxique, que l’on retrouvera un jour en mer, et elles émettent à la fois des UV, des radiofréquences et des basses fréquences, ce qui en fait le produit le plus polluant à avoir été commercialisé à des centaines de millions d’unités sur l’ensemble de la planète.

Leur principe de fonctionnement : des électrodes serties aux extrémités d’un tube de verre envoient des radiofréquences pour ioniser le mercure présent sous forme de vapeur et générer des ultraviolets qui sont rendus visibles par des poudres fluorescentes.

À l’allumage, des ingénieurs de l’École supérieure d’électricité (Supelec) ont enregistré des pics de radiofréquences jusqu’à 380 volts par mètre. Et chaque lampe éteinte émet un champ résiduel de 0,3 volt par mètre !

Autre inconvénient : le gaz de mercure fuit au fur et à mesure de leur utilisation...

Le mercure des lampes collectées (en France, 30 % seulement du total vendu) n’est pas recyclé : il est stocké dans des centres spéciaux.

Quant au mercure des centaines de millions de lampes non collectées dans le monde entier, il se retrouvera un jour dans la mer, donc dans la chaîne alimentaire.

Or le mercure, qui traverse la barrière placentaire, provoque malformations fœtales et retards de développement.

Pourquoi il faut absolument éviter ces ampoules et les enlever de chez soi.

(Inclut les droits de réponse adressés par Annie Lobé au Canard Enchaîné, à 60 millions de consommateurs, à Rue89.com...

Ampoules basse consommation : progrès ou désastre ?
par Annie Lobé, journaliste scientifique.
6 € TTC, 44 pages, format 21 x 29,7 cm.
Éditeur : SantéPublique éditions • 2, Boulevard Vauban • 66210 Mont-Louis.

Lire un extrait du dossier

Écouter un autre extrait du dossier

Recevoir ce dossier chez vous

 

Mécanisme d’action des ondes électromagnétiques
sur les organismes vivants

La connaissance détaillée des transferts d’ions calcium au niveau cellulaire permet d’établir un lien de causalité entre les ondes et les maladies de civilisation : surpoids,dépression, diabète, hypertension..., et d’y remédier. Autre bénéfice de cette lecture : arrêter de fumer sans grossir, sans que ça “tire” et sans substitut nicotinique.

En lisant ce dossier vous prendrez une longueur d’avance et accéderez directement à la phénoménale connaissance contenue dans les bases de données scientifiques et médicales.

Mécanisme d’action des ondes électromagnétiques sur les organismes vivants
par Annie Lobé, journaliste scientifique.
9 € TTC, 60 pages, format 21 x 29,7 cm.
Éditeur : SantéPublique éditions • 2, Boulevard Vauban • 66210 Mont-Louis.

Recevoir ce titre chez vous

 

Dossier « Téléphonie mobile »

Pour celles et ceux qui n’ont pas accès à Internet ou savent qu’il vaut mieux éviter de rester devant un ordinateur ont été réunis dans ce dossier les articles, interviews, éditos, communiqués et documents en ligne sur ce site. Ce dossier évolue avec les mises à jour effectuées sur le site.
Actuellement, version du 8 octobre 2013.

Dossier « Téléphonie mobile »
par Annie Lobé, journaliste scientifique.
7 € TTC, 134 pages, format 21 x 29,7 cm.
Éditeur : SantéPublique éditions • 2, Boulevard Vauban • 66210 Mont-Louis.

Recevoir ce titre chez vous

 

CD des conférences audio


 

Si votre navigateur le permet, vous entendez un extrait du CD “Oiseaux de tous les jours”, édité et distribué par QUELLE EST BELLE COMPANY, Le Cheylas, 26310 Beaumont en Diois, Tél. 04 75 21 35 88. Copyright 1997. QUELLE EST BELLE COMPANY invente, produit et distribue toute une collection d’appeaux pour tenter de parler aux oiseaux, pour les observer et les protéger, et un jeu éducatif « nature » pour apprendre à mieux la connaître et la respecter. QUELLE EST BELLE COMPANY : www.qbc.fr

 

Accueil      Précédente      Suivante      Plan du site



© Copyright SantéPublique éditions 2006-2018 - Titre et textes déposés
Reproduction même partielle interdite