L’invité-e

Cliquez ici pour un
affichage correct du site

Accueil

Jean-Marie Pelt, Président de l’Institut Européen d’Écologie à Metz :

Acheter un portable, c’est participer à la disparition des grands singes menacés d’extinction.

Extraits d’une chronique de Jean-Marie Pelt lors de l’émission CO2 mon amour diffusée sur France Inter le 12 juin 2004 (reproduite par autorisation expresse de Jean-Marie Pelt).

“Le coltan, ou tantale, est un minerai qui a pris une valeur colossale parce qu’il est nécessaire à la fabrication des ordinateurs et des téléphones portables, en raison de sa grande résistance, de ses propriétés métallurgiques et de sa grande dureté. Partout où il y a du tantale, il est exploité.

Deux pays le font d’une manière un peu raisonnable : le Brésil et l’Australie. Ce sont les principaux producteurs, mais ils ne peuvent plus répondre à une demande qui augmente à la vitesse à laquelle nous consommons les ordinateurs et les téléphones portables. Il faut de plus en plus de ce minerai. En l’an 2000, [un fabricant de consoles de jeu] a dû interrompre ses ventes, lancées avec une très grande publicité : sa demande n’avait pas été satisfaite.

Parce que cette demande est très forte, on exploite le tantale dans des conditions lamentables en République démocratique du Congo (ex-Zaïre), dans une région orientale du Congo où tout va au plus mal : il y a des difficultés graves avec le Rwanda (les massacres que l’on sait) ; c’est une région qui n’est pas complètement sous le contrôle de Kinshasa ; il y a des pilleurs.

La récolte dans les mines se fait sans technologie, de sorte que les mines s’effondrent sur les mineurs, qu’il y a des quantités de morts... C’est dramatique, mais on tire du coltan. Et ce coltan est vendu pour une bonne part sur des marchés parallèles. On le blanchit, comme on blanchit l’argent, par des mécanismes subtils qui le font finalement aboutir à deux sociétés qui sont les principaux producteurs mondiaux.

Ce trafic a amené toute une population extérieure sur les mines. Il faut que ces gens mangent. Alors, ils se nourrissent en grande partie de ce qu’on appelle la “viande de brousse”. Et la viande de brousse, ce sont des singes, que l’on tue, et en particulier des grands primates, des gorilles. Ce sont des okapis, que l’on tue aussi.

Il y a donc un rapport tout à fait surprenant entre nos téléphones portables et nos gorilles.

Il y a de moins en moins de gorilles. Les gorilles sont une espèce très menacée, en voie d’extinction. Un grand appel a récemment été lancé par l’Unesco et l’Union internationale de conservation de la nature pour protéger les grandes espèces de primates (les gorilles, les chimpanzés, les orangs-outans et les bonobos), qui sont tous menacés, les gorilles étant les plus menacés.

Quand on va sur place, on s’aperçoit que les gens mangent le gorille parce qu’il n’y a aucune prise de conscience de la protection de ces espèces dans ces milieux où, évidemment, les questions qui se posent sont celles que j’ai évoquées. L’urgence, c’est devoir manger, gagner sa vie.

Et ce qui est tout à fait tragique, c’est que la chasse de ces animaux se fait dans des parcs où, normalement, ils sont protégés et où, parce qu’ils sont protégés, ils sont plus nombreux. L’un des grands parcs du Congo est actuellement en train de perdre ses populations de gorilles. Et d’okapis aussi. Les okapis sont de petites girafes d’un mètre de hauteur, qui ont le pelage rayé à l’arrière et sont aussi des animaux rares. Ils n’existent que dans cette région du monde et sont aussi menacés.

Lorsqu’on a un objet technologique de pointe dans la main, quel qu’il soit, il a derrière lui toute une chaîne qui s’est mise en place. On n’est absolument pas conscient de cela. Je crois que les gens qui nous écoutent vont être surpris d’entendre que, quand ils utilisent leur portable, il y a derrière cela deux choses. Tout ce qu’on vient d’expliquer – l’exploitation dramatique de la faune d’une région d’Afrique et des êtres humains – mais il y a aussi l’aval, quand on change de portable.

Parce que chaque année, il faut changer de portable : cette année, c’était le portable qui fait des photos, l’année prochaine ce sera le portable qui fera autre chose. Il faut absolument en changer tous les ans. Donc on s’en débarrasse. Et quand on s’en débarrasse, on a le portable comme un déchet. Or, ces déchets sont très mal traités. Pour fabriquer des portables, il faut du silicium, pour l’exploitation duquel on utilise d’énormes quantités d’acide. Cet acide passe dans le sol. Il est également très mal traité.

Donc, autour de cet objet présenté comme mythologique, il y a une écologie vraiment désastreuse.

Il y a une différence entre la croissance – plus on vend de portables, plus il y a de croissance – et le développement durable, qui viserait à conserver les ressources en amont et à ne pas tout salir en aval par des pollutions.”

Jean-Marie Pelt est notamment l’auteur d’un très beau livre publié en 2006 aux éditions du Chêne : Ces plantes que l’on mange, où il retrace la passionnante aventure de la découverte par l’homme de ces plantes qui l’ont nourri et lui ont offert à la fois des sources d’énergie et la découverte des plaisirs gastronomiques. Illustrations couleur, photographies de Rob White.

 

Jean-Marc Siegfried, visiteur médical :

“Mon portable,
au début il me servait,
maintenant c’est moi qui le sert.”

 

Florence Laroche, journaliste :

“On vient sur Terre
pour apprendre à
être libre.”


Catherine Beaunez, dessinatrice :


Catherine Beaunez est l’une des rares femmes du dessin d’humour en France. Elle collabore à divers journaux, fait du dessin en direct pendant des congrès et colloques, et peut illustrer des plaquettes d’entreprises et des journaux associatifs. Elle a publié “Mes partouzes”, “Vive la carotte !”, “Je suis une nature” (éd. Glénat), “Liberté chérie” (éd. Albin Michel), “On les aura !” (Iconovox). Son exposition Les femmes et la politique fait le tour des mairies et des salons. Ses dessins sont sur le site www.iconovox.com.

C’est une femme libre : elle n’a pas de portable !

Contact : c.beaunez@laposte.net

 

Pierre Dubois, libraire :

“Nous vivons dans une société
où ce qui est bénéfique est interdit
et ce qui est nuisible est autorisé,
ou même obligatoire.”

 

Vous trouverez des informations vitales pour vous protéger, ainsi que ceux que vous aimez, contre les effets sanitaires des champs électromagnétiques, des radiofréquences et des micro-ondes émis par les appareils électriques et par les appareils sans fil dans les publications suivantes :

Livre Téléphone portable : comment se protéger

Les téléphones portables, le wi-fi, les téléphones DECT, les baby phones émettent non stop des micro-ondes pulsées qui traversent la peau et les murs à la vitesse de la lumière, et ont pour cibles le système reproducteur (stérilité) et le système nerveux central (insomnie, maux de tête, troubles de la mémoire...). Grâce à ce livre qui présente des conseils basés sur la mesure des ondes émises par les appareils sans fil, vous saurez comment vous protéger vraiment sans vous laisser abuser par les pseudo conseils circulant sur Internet et dans la presse, sous perfusion publicitaire des opérateurs de téléphonie mobile ou de vendeurs de patchs totalement inefficaces. Durée de lecture : environ 2h30.

 

Livre La fée électricité : fée ou sorcière ?

Sans faire de travaux et même si vous êtes locataire, vous pourrez réduire et supprimer la pollution électrique chez vous  en suivant les conseils pratiques inédits de ce livre, qui conduisent aussi à réduire vos factures d’électricité. Vous découvrirez aussi ce que les industriels de l’électricité savent depuis 30 ans sur les effets nocifs des champs électromagnétiques : insomnie, dépression, cancer. Vous saurez enfin protéger votre mélatonine, une hormone naturellement produite dans le cerveau, qui induit le sommeil et nous protège contre le cancer, la radioactivité, la maladie d'Alzheimer, l'électrosensibilité...

Si vous avez déjà subi la pose du Linky, les précieux conseils de La fée électricité vous seront encore plus utiles pour protéger votre santé et celle de vos enfants.

 

La mélatonine et le sommeil

La mélatonine et le sommeil

Au 21ème siècle, beaucoup de gens croient qu’ils peuvent rester éveillés bien après la tombée de la nuit sans dégrader leur santé. Mais ce n’est pas vrai. Notre corps et notre cerveau sont des ateliers de réparation nocturne. Tels des voitures de Formule 1, toutes les nuits ils « passent au stand ». Pour cela, il faut dormir quand il fait nuit. Mais avec la multiplication des écrans (ordinateur, smartphone, tablette, télévision), de plus en plus de gens veillent de plus en plus tard. Et s’étonnent d’avoir des problèmes : troubles de l’attention et difficultés scolaires chez les enfants et adolescents, hypo- ou hyper- thyroïdie, fibrome, adénome de la prostate, cancer, maladies auto-immunes, maladies neuro-dégénératives, etc. En écoutant la conférence audio La mélatonine et le sommeil, vous connaîtrez et comprendrez les bases physiologiques du dicton populaire : « Les heures de sommeil avant minuit comptent double », et vous restaurerez le fonctionnement de votre atelier naturel de production de mélatonine.

 

Livre audio Les jeunes et le portable : Alzheimer à 35 ans ?

Ce livre audio s’adresse aux parents et grands-parents. Il présente des informations exclusives qui ne figurent pas sur Internet et n’ont pas été déjà publiées dans les médias ou dans d’autres livres. Il traite les thèmes qui vous préoccupent : les effets scientifiquement prouvés des portables sur le cerveau à l’âge de l’adolescence, la sécurité des enfants, la publicité à destination des enfants et des adolescents... Il donne des conseils pratiques pour protéger vos enfants de 0 à 25 ans. Il expose les découvertes les plus récentes sur le développement du cerveau à l’adolescence et explique comment se développent les addictions précoces. Il peut être écouté en famille et servir de base de discussion avec des enfants comme avec des ados. Il a déjà aidé des jeunes à décrocher du portable.

 

J'aide mes enfants à décrocher des écrans

J'aide mes enfants à décrocher des écrans

Depuis juin 2018, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé l'addiction aux jeux vidéos sur la liste de classification internationale des maladies, au même titre que les jeux d'argent. Et parce que la violence dont les jeunes cerveaux s’imprègnent par les écrans s’extériorise ensuite dans les établissements scolaires (harcèlement entre élèves, indiscipline à l'égard des adultes), tous les parents, quel que soit l’âge de leurs enfants (ado, jeune adulte, pré-scolaire et scolaire), ainsi que les enseignants et éducateurs, ont intérêt à utiliser ce livre qui propose des solutions pratiques :
Que proposer à la place des écrans
Que lire pour apprendre à aimer lire

Extrait vidéo du chapitre 6 : “Tablettes tactiles : mini écrans, maxi effets”

 

 

Envoyer à un ami Retour à l’accueil Nos publications Plan du site Espace lecteurs


© Copyright SantéPublique éditions 2006 - 2021 Titre et textes déposés
Reproduction même partielle interdite