CD Le danger des antennes-relais

Procès de SFR contre Annie Lobé
Écoles

Accueil

Cliquez ici pour un
affichage correct du site

CD Rom Le danger des antennes-relais

par Annie Lobé

Recevoir le CD à domicile

Insomnie, maux de tête, fatigue, déprime, irritabilité… L’apparition et l’aggravation de ces premiers symptômes dont témoignent les riverains d’antennes-relais sont confirmées par des études indépendantes.

L’enquête de la journaliste Annie Lobé permet de comprendre pourquoi les troubles constatés ne procèdent pas d’un effet “nocebo”, comme le prétendent des “experts” financés par les opérateurs.

La réforme du permis de construire a supprimé en 2007 toute obligation d’autorisation municipale avant l’implantation de nouvelles stations-relais, lesquelles sont le plus souvent placées à proximité des habitations et des écoles.

Ceux qui n’étaient pas encore confrontés aux problèmes causés par ces antennes pourraient l’être sans le savoir… Chacun a tout intérêt à s’informer et agir.

Présentation

  • Les antennes-relais sont partout. Elles provoquent des insomnies, de la fatigue, des maux de tête et toutes sortes de maladies. Si votre santé s’est détériorée ces derniers temps, vous pourrez déterminer si des antennes pourraient être à l’origine de vos troubles.

  • Vous aurez accès à des informations exclusives non diffusées par les associations et non publiées sur Internet, ni dans les médias, ni dans d’autres livres.

  • Vous trouverez la réponse à vos questions sur le lien de causalité entre les antennes et les maladies.

  • Ce texte vous fournit des arguments pour convaincre votre voisinage de se mobiliser contre l’implantation de nouvelles antennes.

  • Il raconte comment ceux qui ont obtenu le démontage des antennes ont procédé.

  • Il présente et explique la jurisprudence utilisable par les riverains d’antennes.

  • Il donne 32 trucs et astuces pour limiter les malaises chez soi, issus de témoignages d’électrosensibles qui les ont mis en pratique avec succès, sans investir dans des blindages ou des accessoires.

Auteure : Annie Lobé.
Parution mars 2007, mise à jour octobre 2007
16 € TTC, 148 pages, format 21 x 29,7 cm.
Éditeur : SantéPublique éditions • 20, avenue de Stalingrad • 94260 Fresnes.

Recevoir le CD à domicile

Extraits  •  Sommaire  •  Troubles constatés à proximité des antennes-relais

Extraits

Chapitre 1

Malades sous les antennes : témoignages

Sous les antennes, en face ou à côté, les cas de maladies sont nombreux. Voici un florilège de témoignages recueillis depuis 2001 (certains prénoms ont été modifiés ; lorsqu’une interview a été publiée, les références des articles sont mentionnées).

Jeanine, retraitée (Var)

“Deux mois après l’implantation, le 6 novembre 2000, de quinze antennes juste devant nos fenêtres, sur le toit-terrasse d’un immeuble SNCF, nous avons commencé à nous réveiller en sueur toutes les nuits, avec de la tachycardie, des battements de cœur accélérés. Ensuite, nous avons eu des pertes d’équilibre, des maux de tête, de l’hypertension et une sensation d’inconfort permanent. Après cinq mois éprouvants passés dans cet appartement, nous nous sommes rendus dans notre maison bretonne. Nos troubles ont disparu, comme par enchantement, quelques semaines après notre arrivée ! Mais dès que nous sommes revenus dans cet appartement l’année suivante, tout a recommencé. Mon mari est médecin. Pour lui, le lien de causalité entre les antennes et nos troubles ne fait aucun doute. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de rester le moins longtemps possible dans cet appartement, puisque nous avons la chance de disposer d’une autre habitation qui n’est pas exposée aux antennes. Mais ce n’est pas le cas pour nos voisins. Et il se trouve que deux étages au-dessous, l’un d’eux, qui était en retraite, a été emporté en quelques mois par un cancer l’année dernière. Est-ce vraiment le fait du hasard ?”

Caroline, 43 ans (Paris)

“Alors que j’étais une personne dynamique et sportive pratiquant quatre heures de sport par semaine, j’ai développé un syndrome de fatigue chronique il y a quelques années, peu de temps après avoir emménagé dans un appartement de fonction situé à 20 mètres d’une antenne-relais. Je n’avais plus la force de vivre. Aller au travail et faire les courses me demandait un effort inouï. Pensant que mon problème pouvait venir des antennes, j’ai fini par déménager. Je vais mieux, mais je n’ai pas encore complètement récupéré. J’ai gardé mon téléphone portable et mon téléphone sans fil d’intérieur car je ne savais pas qu’ils peuvent être toxiques comme les antennes.”

Laurent, 37 ans (Paris)

“Je suis journaliste. J’ai reçu un courrier électronique d’un homme racontant que sa femme était devenue incapable de se lever depuis l’implantation d’antennes sur le toit de leur immeuble. Un jour, en descendant faire des courses, il croise des ouvriers dans l’ascenseur. Supposant qu’ils sont là pour une opération de maintenance sur les antennes, il rentre chez lui et, sans rien dire à sa femme, prend une paire de jumelle. Posté en hauteur à quelque distance de là, il observe le toit de son immeuble. Les ouvriers y sont effectivement à l’œuvre. En rentrant chez lui, il constate avec surprise que sa femme s’est levée, pour la première fois depuis des mois. Les émissions des antennes ont-elles été stoppées pendant le travail des ouvriers, comme le prévoit la réglementation ? Toujours est-il que le mieux-être passager de sa femme ne peut pas avoir une cause psychosomatique, puisque cet homme ne lui avait rien dit au sujet de la présence des ouvriers sur le toit.”

Denise, retraitée (Rhône)

“Depuis que notre copropriété a accepté l’implantation d’une station-relais de téléphonie mobile sur le toit de l’immeuble en 2000, nous avons tous des problèmes de santé, au point que certains ont déménagé [voir ci-après les témoignages de Maxime et de Pascal]. Nous avons des maux de tête, des sifflements dans les oreilles. Notre sommeil est entrecoupé : on dort deux heures, on se réveille, on se lève, on se recouche, on se rendort pour deux heures, et ainsi de suite. Je suis également inquiète pour ma petite fille, qui vit à 100 mètres environ. Le 23 décembre 2003, le syndicat des copropriétaires a décidé à l’unanimité de résilier par anticipation le contrat qui nous lie avec l’opérateur jusqu’en 2012, mais France Télécom fait la sourde oreille aux courriers recommandés lui intimant le démontage de la station.”

(Six mois plus tard)

“Corinne, une infirmière de 40 ans qui habite un appartement situé à 30 mètres directement dans le faisceau d’une antenne, est atteinte depuis plus d’un an d’une étrange maladie de peau. Son dermatologue lui a expliqué qu’il s’agissait d’une maladie dont souffrent les gens ayant la peau très blanche et les yeux clairs. Or, elle n’a pas la peau blanche et ses yeux sont foncés. Elle est hospitalisée régulièrement, car elle ne tient plus sur ses jambes. Un diagnostic a été posé, une neuronite vestibulaire, dont l’étiologie [la cause] reste indéfinie. Aujourd’hui, elle ne peut plus travailler : dès qu’elle retourne chez elle, ses troubles reprennent. Un autre diagnostic vient d’être posé : sclérose en plaque (SEP). Cette jeune femme discrète me fait beaucoup de peine. Je lui ai demandé si elle avait parlé aux médecins des antennes de téléphonie. Elle m’a dit que oui, mais qu’ils ne voient aucune relation avec la SEP. Elle est anéantie. Célibataire, elle est bien seule. Je me battrai pour elle. Son jeune chien est malade aussi !”

Maxime, (Rhône, même immeuble)

“Nous avons habité plusieurs années dans un immeuble sur le toit duquel plusieurs antennes de relais téléphoniques ont été placées. Depuis octobre 2004, nous avons déménagé. En trois mois, nous avons constaté que plusieurs maux dont nous souffrions ont totalement disparu, à savoir maux de tête très fréquents, nervosité, dérèglements hormonaux, troubles du sommeil, notamment chez ma fille, qui a depuis retrouvé un sommeil tout à fait normal. D’une façon générale, nous avons retrouvé un état de santé bien meilleur car nous n’avons pas consulté de médecin pour des angines, otites, rhinopharyngites à répétition comme cela était le cas ces dernières années et de façon excessive. Nos défenses immunitaires ne sont plus affaiblies et nous sommes redevenus normalement résistants.”

Pascal, (Rhône, même immeuble)

“Par ce courrier, nous tenons à vous faire part des problèmes de santé que nous avons eus à notre ancien domicile. En effet, nous y avons vécu cinq ans avant d’être contraints de déménager le 1er avril 2004. Dans les trois dernières années, nous avons vu, peu à peu, notre capital santé se dégrader : troubles importants du sommeil, problèmes de concentration, nervosité, acouphène permanent, problèmes de peau (cicatrisation anormalement longue), problèmes digestifs et perte de poids. Depuis notre déménagement, l’intégralité des troubles de santé précédemment cités tend progressivement à s’estomper. Même notre animal de compagnie, un chat de 4 ans, a retrouvé un état normal.”

Patrick, 34 ans (Paris)

“J’habite à deux pas de la butte Montmartre et toutes les nuits, je suis réveillé vers 4 heures du matin. Je sais que tous les occupants de l’immeuble se réveillent en même temps que moi : on entend les bébés pleurer et les chiens aboyer, on voit les lumières s’allumer.”

Sommaire

1.  Malades sous les antennes : témoignages

2.  Guide du tombeur d’antennes

Des riverains malades ou inquiets ? L’avis des sociologues –
Comment savoir si vous êtes exposé(e) ? –
Premier signe d’alerte : les symptômes –
Second indicateur : les interférences électromagnétiques –
Comment repérer les antennes ? –
Comment obtenir des informations officielles ? –
Les antennes : depuis quand ? Combien ? Où sont-elles ?
À quoi ressemblent-elles ? Comment fonctionnent-elles ?
Les cellules — l’effet parapluie — les baies —
Le contrôle dynamique de puissance, le saut de fréquences, le 
hand over
Que faire pour obtenir le démontage d’une station de base ? –
Les étapes de la démarche, suivant le modèle de Saint-Cyr-l’École –
Si le bâtiment appartient à une copropriété dont vous êtes copropriétaire –
Locataire sous les antennes –
Que faire en milieu rural ? –
L’appui du maire –
Batailles juridiques –
Orange persiste et signe –
Le droit de l’urbanisme systématiquement bafoué –
Intenter une procédure judiciaire –
À quoi servent les chartes ? –
Des mesures à prendre avec des pincettes –
Un combat de longue haleine –
Le démontage par la lutte “non conventionnelle” : attaquer le mal à la racine.

3. Trucs et astuces pour limiter les malaises chez soi

4. Des relations de bon voisinage sans micro-ondes

Annexes :

Mesure des champs électromagnétiques –
Les avocats des opérateurs –
Livres et cassettes à consulter –
Carnet d’adresses –
Modèles de documents.

Pour permettre aux personnes vivant à proximité d’antennes-relais de téléphonie mobiles de réaliser un état des lieux de la situation sanitaire, SantéPublique éditions propose ci-après une liste des troubles constatés, un modèle de questionnaire et une grille de restitution des résultats, un formulaire d’attestation et un formulaire d’attestation destinée à être produite en justice.

Liste des troubles constatés à proximité des antennes-relais
Questionnaire d’enquête sur la santé des habitants
Formulaire d’attestation
Attestation destinée à être produite en justice

Études scientifiques ayant servi de base à l’élaboration des questionnaires :

Santini R et coll. (2001) Symptômes exprimés par des riverains de stations relais de téléphonie mobile. La Presse médicale 30 : 1594.

Santini R, Santini P, Danze JM, Le Ruz P, Seigne M (2002) Enquête sur la santé de riverains de stations-relais de téléphonie mobile : I/Incidences de la distance et du sexe. Pathol Biol 50 : 369-73.

Santini R et al. (2003) Survey study of people living in the vicinity of cellular phone base stations. Electromagnetic Biology and Medicine 22 : 41-49.

Röösli M, Moser M, Baldinini Y, Meier M, Braun-Fahrländer C Symptoms of ill health ascribed to electromagnetic field exposure — A questionnaire survey. Étude réalisée entre juin 2001 et juin 2002, financée par l’Office fédéral suisse de santé publique de Berne en Suisse.

Navaro EA et al. (2003) The microwave syndrom : a preliminary study in Spain. Electromagnetic Biology and Medicine 22 : 161-169.

Recevoir le CD à domicile

Bon de commande pour le CD
Le danger des antennes-relais

  Réf. : 07-411300

À retourner à :
SantéPublique éditions
20, avenue de Stalingrad
94260 FRESNES

 NOM :  Prénom :
 Raison sociale :  
 Adresse :  
 Code postal :  VILLE :
 Pays :  
 Téléphone :  Email :
   
Titre P.U. TTC Quantité Prix
CD Le danger des antennes-relais 148 pages
21 x 29,7 cm
16 € 1 16 €
 
      Port 5 €
 
      Total TTC 21 €

Format pdf Acrobat version 6
Envoi en France métropolitaine sous pli recommandé
Délai environ une semaine.


[  ] Je règle ma commande par chèque ci-joint à l’ordre de
      SantéPublique éditions.

[  ] Je souhaite recevoir une facture.

[  ] J’ai pris bonne note qu’il s’agit d’une copie privée destinée à mon usage personnel et dont la diffusion publique est interdite

[  ] Je m’engage à ne pas dupliquer, ne pas publier, ne pas photocopier, ne pas distribuer, ne pas diffuser publiquement, ne pas transférer sur un autre support, ne pas divulguer sur Internet ni envoyer par email le texte gravé sur ce CD.

[   ] Je m’engage à ne pas intenter d’action judiciaire civile ou pénale relevant du droit de la presse et de la communication à l’encontre de l’auteur, de l’éditeur ou de toute personne citée dans le texte.

Signature obligatoire précédée de la mention "Lu et approuvé" :

Date :

SOCIÉTÉ À RESPONSABILITÉ LIMITÉE  —  R C S   CRÉTEIL 490 228 384  
20, avenue de Stalingrad 94260 Fresnes.


Si votre navigateur le permet, vous entendez un extrait du CD “Oiseaux de tous les jours”, édité et distribué par QUELLE EST BELLE COMPANY, Le Cheylas, 26310 Beaumont en Diois, Tél. 04 75 21 35 88. Copyright 1997. QUELLE EST BELLE COMPANY invente, produit et distribue toute une collection d’appeaux pour tenter de parler aux oiseaux, pour les observer et les protéger, et un jeu éducatif « nature » pour apprendre à mieux la connaître et la respecter. QUELLE EST BELLE COMPANY : www.qbc.fr


Envoyer à un ami Retour à l’accueil Nos publications Plan du site Espace lecteurs


© Copyright SantéPublique éditions 2006 - 2017 Titre et textes déposés
Reproduction même partielle interdite