Tous les incidents
officiellement répertoriés
dans les centrales nucléaires françaises par l’ASN
(Autorité de sûreté nucléaire)

Cliquez ici pour un
affichage correct du site

Accueil

Moyenne des incidents par centrale :
comparaison entre Fessenheim et les autres centrales françaises
Le jeudi 20 novembre 2014

Moyenne des incidents par centrale comparaison entre Fessenheim et les autres centrales françaises


Ci-dessous, les listes publiées par l’ASN. Il s’agit de listes déclaratives : l’ASN publie les informations qui lui sont fournies par EDF. Mais cela n’est pas fait en temps réel. Par exemple, ni la panne de Fessenheim du 5 octobre 2014 ni celle de Golfech (7 octobre 2014) n’étaient mentionnées le 22 octobre 2014. D’autres incidents, comme ceux survenus le 16 octobre 2014 sur le chantier de démantèlement de Superphénix ou à Rouen, sont difficiles ou impossibles à trouver sur le site de l’ASN, à moins d’être un professionnel du secteur nucléaire. Surveillez-vous même « votre » centrale en vous connectant régulièrement sur la page Régions du site de l’ASN.

Site de l’ASN consulté le 22 octobre 2014. Date de publication : 10 novembre 2014.
Classement par nombre moyen d’incident par réacteur :

Nom de la centrale :
(nombre de réacteurs)
Âge
du plus ancien réacteur
Nombre moyen d’incidents par réacteur
Fessenheim (2)
36 ans 37,00 Voir les incidents publiés
Chooz (2)
14 ans 36,00 Voir les incidents publiés
Belleville (2)
26 ans 36,00 Voir les incidents publiés
Civaux (2)
12 ans 34,00 Voir les incidents publiés
Cruas (4)
30 ans 28,75 Voir les incidents publiés
Saint-Alban (2)
28 ans 28,50 Voir les incidents publiés
Cattenom (4)
27 ans 28,00 Voir les incidents publiés
Flamanville (2)
27 ans 27,50 Voir les incidents publiés
Chinon (4)
30 ans 26,25 Voir les incidents publiés
Tricastin (4)
33 ans 24,75 Voir les incidents publiés
Gravelines (6)
33 ans 24,67 Voir les incidents publiés
Nogent (2)
26 ans 22,50 Voir les incidents publiés
Paluel (4)
28 ans 22,50 Voir les incidents publiés
Bugey (4)
35 ans 21,50 Voir les incidents publiés
Golfech (2)
23 ans 20,00 Voir les incidents publiés
Dampierre (4)
34 ans 19,50 Voir les incidents publiés
Saint-Laurent (2)
31 ans 19,00 Voir les incidents publiés
Blayais (4)
32 ans 17,50 Voir les incidents publiés
Penly (2)
23 ans 16,50 Voir les incidents publiés

Le 17 octobre 2014, mis à jour le lundi 10 novembre 2014
Tous aux abris ! La loi sur la transition énergétique votée le mardi 14 octobre 2014 à l’Assemblée prévoit la prolongation des centrales nucléaires au-delà de 40 ans, mais pas la fermeture de Fessenheim en 2016.

Avant le vote au Sénat, envoyez en quelques clics un mail à tous les sénateurs, sénateurs, à François Hollande et à Ségolène Royal pour demander la fermeture des vieux réacteurs !

 

Nucléaire : Fukushima, et après ?

Mis à jour le 28 octobre 2014

Vieillissement des centrales, risque nucléaire ville par ville, conséquences d’un black-out électrique : ces documents inédits intéresseront les spécialistes. La mise à jour 2014 inclut les tableaux du classement des centrales : palmarès multifactoriels des villes à risque nucléaire en 2014 et en 2025, l’âge des réacteurs, les risques naturels (inondation et séisme), etc.

par Annie Lobé, journaliste scientifique indépendante.

Format 21 x 29,7 cm, 226 pages.

En savoir plus

 

La fée électricité : fée ou sorcière ?

Sans faire de travaux et même si vous êtes locataire, vous pourrez réduire et supprimer la pollution électrique chez vous  en suivant les conseils pratiques inédits de ce livre, qui conduisent aussi à réduire votre consommation d’électricité. Vous découvrirez aussi ce que les industriels de l’électricité savent depuis 20 ans sur les effets nocifs des champs électromagnétiques : insomnie, dépression, cancer. Vous saurez enfin protéger votre mélatonine, une hormone naturellement produite dans le cerveau, qui induit le sommeil et nous protège contre le cancer et la radioactivité.

En savoir plus

 

Mécanisme d’action des ondes électromagnétiques sur le vivant

La connaissance détaillée des transferts d’ions calcium au niveau cellulaire permet d’établir un lien de causalité entre les ondes et les maladies de civilisation : surpoids,dépression, diabète, hypertension..., et d’y remédier. Autre bénéfice de cette lecture : arrêter de fumer sans grossir, sans que ça “tire” et sans substitut nicotinique.

En savoir plus

 

Ampoules basse consommation : progrès ou désastre ?

Leur principe de fonctionnement : des électrodes serties aux extrémités d’un tube de verre envoient des radiofréquences pour ioniser le mercure présent sous forme de vapeur et générer des ultraviolets, rendus visibles par des poudres fluorescentes.
À l’allumage, des ingénieurs de l’École supérieure d’électricité (Supelec) ont enregistré des pics de radiofréquences jusqu’à 380 volts par mètre. Et chaque lampe éteinte émet un champ résiduel de 0,3 volt par mètre !
Autre inconvénient : le gaz de mercure fuit au fur et à mesure de leur utilisation... Le mercure des lampes collectées (en France, 30 % seulement du total vendu) n’est pas recyclé : il est stocké dans des centres spéciaux. Quant au mercure des centaines de millions de lampes non collectées dans le monde entier, il se retrouvera un jour dans la mer, donc dans la chaîne alimentaire. Or le mercure, qui traverse la barrière placentaire, provoque malformations fœtales et retards de développement.
Quels sont les risques ? Pourquoi veut-on nous les imposer ?

En savoir plus

 

Envoyer à un ami Retour à l’accueil Nos publications Plan du site Espace lecteurs


© Copyright SantéPublique éditions 2006 - 2020 Titre et textes déposés
Reproduction même partielle interdite