L’OMS déclare le téléphone portable cancérigène

Cliquez ici pour un
affichage correct du site

Accueil

Qui sont les cobayes ?

Par Annie Lobé, journaliste scientifique.
Le 15 juin 2011.

Le 31 mai 2011, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu que le téléphone portable est un agent cancérogène de niveau 2 pour nous, les humains, à raison d’une demi-heure de conversation par jour pendant dix ans. Ceux qui connaissent les rouages du système ont d’ores et déjà compris que les experts et les scientifiques vont continuer de compter les morts, nos morts. Et qu’un jour ces morts les contraindront à surclasser le portable en cancérogène de niveau 1, le plus élevé. Avec plus de 5 milliards de téléphones portables dans le monde, on n’avait jamais vu pareille expérimentation sur l’homme. Mais pourquoi devrions-nous nous résigner à y participer ? Dès aujourd’hui, chaque utilisateur doit décider s’il veut, ou pas, en être à la fois un cobaye et un complice.


“Si tu ne quittes pas, je te donne le cancer !”

Pour la première fois, l’autorité sanitaire suprême reconnaît officiellement, par la voix de son Centre international de recherche sur le cancer (CIRCIARC, basé à Lyon), que le téléphone portable peut provoquer le cancer du cerveau. L’abcès est crevé.

L’avis de l’OMS concerne “les radiofréquences et les micro-ondes” utilisées pour les télécommunications sans fil c’est-à-dire qu’il inclut les émissions des box wifi, du téléphone sans fil d’intérieur DECT, des claviers, souris et casques sans fil, des antennes-relais, etc. Sans oublier les ampoules basse consommation, qui émettent également des radiofréquences. En bref, tous les nouveaux appareils commercialisés ces dernières années.

Pour le public, cela a été un “coup de tonnerre”. Comme de découvrir, à la lumière de l’affaire DSK, que le viol impuni est un fait de société en France (75 000 viols par an, dont 10 % seulement sont suivis d’une plainte) ou d’apprendre qu’une fillette de 9 ans a été touchée par une balle lors d’affrontements entre des bandes et la police.

Si, en appelant sur son portable une personne aimée, nous pouvons lui faire du mal, c’est parce que ces ondes pénètrent dans son corps. La différence avec le viol ou une balle, c’est que ni la “victime” ni l’“agresseur” ne s’en aperçoivent. La similitude, c’est qu’au bout du compte, nous perdons la joie de vivre en abîmant celle de l’autre.

Souvenons-nous qu’en 2001, l’OMS avait déjà classé comme agent cancérogène de niveau 2 les champs magnétiques de fréquence extrêmement basse émis par tous les appareils électriques (le 50 hertz des appareils branchés sur le secteur).

Nous connaissons tous des personnes encore jeunes qui ont été emportées par un cancer non lié à l’alcool ou au tabac. L’ignorance de la cause de ces décès engendre la peur de voir mourir prématurément nos proches. Mais les indications de l’OMS changent la donne. Cette peur ne nous paralyse plus. Elle nous met en action.

La tentation de la sourde oreille

Il peut être tentant de feindre de ne pas avoir entendu ce nouvel avertissement pour ne rien changer à nos habitudes. Les fabricants de téléphones portables et les opérateurs mobiles comptent là-dessus pour continuer d’engranger des profits à nos dépens, au lieu de saisir cette occasion de renoncer dans l’honneur à ces activités.

Il peut être tentant de croire que l’usage de l’oreillette constitue une protection suffisante. Comme cette femme enceinte rencontrée dans un magasin bio, qui utilisait l’oreillette et avait mis son portable dans un sac-banane, sur son ventre (!), ou cet homme vu aux caisses d’une FNAC avec l’oreillette, le téléphone portable glissé dans sa poche de veste, sur le cœur (!).

On pourrait aussi se persuader qu’il suffit de limiter les communications à 20 minutes par jour ou d’envoyer des SMS, comme l’ont suggéré les experts. Mais c’est faux : rien ne prouve que le cancer ne surviendra pas, car les études sur lesquelles s’est basée l’OMS ont été menées à l’époque révolue où le portable était le seul émetteur de micro-ondes proche de nous, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Je pense que vous méritez mieux que ces conseils de pacotille.

Vous avez droit à la vérité : se protéger du téléphone portable, c’est s’en passer.

Si cela vous paraît impossible, la lecture de mon livre Téléphone portable : comment se protéger vous donnera les gestes et attitudes vraiment protecteurs (par exemple un usage correct de l’oreillette).

C’est un livre positif et stimulant qui invite à passer à l’action, “un livre à vivre”, comme le qualifie la dessinatrice humoristique Catherine Beaunez.

La peur est sans objet : nous avons les pleins pouvoirs

C’est d’ailleurs ce qui distingue ce type de risque de nombreux autres. Les risques causés par la pollution chimique diffuse, le réchauffement climatique, les OGM ou le nucléaire dépendent de politiques publiques.

Il en va tout autrement du téléphone portable et des appareils sans fil que nous avons chez nous : une décision, une action personnelle nous assure une réelle protection contre les maladies qu’ils provoquent. Il suffit de la prendre.

Ceux qui ne voyaient pas comment réduire leur facture et leur consommation d’électricité (une solution pratique au problème du nucléaire) disposent de moyens simples et efficaces proposés dans mon livre La fée électricité : de nouvelles façons d’utiliser ces appareils électriques pour donner à leur famille des années de vie en plus. Gratuitement et sans effort !

Autorisez-vous à changer de programme. Ceux qui l’ont fait ont eu le bonheur de recouvrer leur liberté et leur libre-arbitre. Ils ont constaté la disparition de la fatigue et de la déprime. Ils ont retrouvé l’optimisme face à l’adversité.

Vous aussi, saisissez cette chance d’embrasser une nouvelle vie !

 

Lettres ouvertes à...

 

François Fillon
Premier ministre
Christopher Wild
Directeur du CIRC
Jean-Marie Danjou
Fédération Télécoms

 

Vous avez appris quelque chose en lisant cette page ?

Cela vous donne une idée de la richesse des résultats de l’enquête de la journaliste d’investigation scientifique Annie Lobé.

Vous en apprendrez bien plus encore dans ses publications sur la protection contre les effets néfastes des champs électromagnétiques, des radiofréquences et des micro-ondes émis par les appareils électriques et par les appareils sans fil.

Ces publications contiennent des informations vitales et des conseils pratiques faciles à mettre en œuvre pour préserver votre santé et votre vie, et ceux que vous aimez :

Téléphone portable : comment se protéger

Les téléphones portables, le wi-fi, les téléphones d’intérieur sans fil DECT, les baby phones émettent non stop des micro-ondes pulsées qui traversent la peau et les murs à la vitesse de la lumière, et ont pour cibles le système reproducteur (stérilité) et le système nerveux central (insomnie, maux de tête, troubles de l’attention, de l’apprentissage et de la mémoire...). Grâce à ce livre qui présente des conseils basés sur la mesure des ondes émises par les appareils sans fil, vous saurez comment vous protéger vraiment sans vous laisser abuser par les pseudo conseils circulant sur Internet et dans la presse, sous perfusion publicitaire des opérateurs de téléphonie mobile, ou de vendeurs de patchs totalement inefficaces. Durée de lecture : environ 2h30.
Écouter un extrait sur le four à micro-ondes
Accès gratuit en ligne à l’intégralité du livre


Les jeunes et le portable : Alzheimer à 35 ans ?       Écouter un extrait

Ce livre audio s’adresse aux parents et grands-parents. Ses informations exclusives ne figurent pas sur Internet et n’ont pas été déjà publiées dans les médias ou dans d’autres livres. Il traite les thèmes qui préoccupent : les effets scientifiquement prouvés des portables sur le cerveau à l’âge de l’adolescence, la sécurité des enfants, la publicité à destination des enfants et des adolescents... Il donne des conseils pratiques pour protéger les enfants et les jeunes de 0 à 25 ans. Il expose les découvertes récentes sur le développement du cerveau à l’adolescence et explique comment se développent les addictions. Il peut être écouté en famille et servir de base de discussion avec des enfants comme avec des ados. Il a déjà aidé beaucoup de jeunes à décrocher du portable.


J'aide mes enfants à décrocher des écrans

J’aide mes enfants à décrocher des écrans

Même les parents qui ont aujourd’hui le sentiment de savoir “gérer” les écrans seront, un jour ou l’autre, démunis face à leur pouvoir d’addiction, reconnu par l’OMS depuis juin 2018. Parce qu’ils diminuent les interactions au sein des familles, les écrans peuvent ralentir le développement des plus jeunes et isoler dangereusement les adolescents. Ce livre nourri par de nombreux témoignages allie prévention et solutions pratiques :

Que proposer à la place des écrans ?               Que lire pour apprendre à aimer lire ?

Extrait vidéo


« Téléphonie mobile »

“Si les gens savaient ne serait-ce que 10 % de la vérité sur les téléphones portables, ils préfèreraient s’en passer.” — Olle Johansson, Institut Karolinska, Suède.

Pour celles et ceux qui n’ont pas accès à Internet ou savent qu’il vaut mieux éviter de rester devant un ordinateur ont été réunis les articles, interviews, éditos, communiqués et documents en ligne sur ce site.
Ce dossier très complet inclut notamment les rubriques “Téléphone portable : ce qu’il faut savoir” et “Antennes-relais : elles nous rendent malades”, les interviews du professeur Pierre Aubineau, la plaidoirie d’Annie Lobé contre SFR et la liste des troubles constatés à proximité des antennes-relais de téléphonie mobile, et fournit 93 références de sources consultées pour sa rédaction.
Inclut les textes :
  “Se reposer vraiment quand on ne part pas en vacances”
  “Lettre à un hôpital à propos de l’effet protecteur de la mélatonine contre la leucémie”.


La fée électricité 

Sans faire de travaux et même si vous êtes locataire, vous pourrez réduire et supprimer la pollution électrique chez vous  en suivant les conseils pratiques inédits de ce livre, qui ont aussi pour effet de réduire vos factures d’électricité. Vous découvrirez ce que les industriels de l’électricité savent depuis 30 ans sur les effets nocifs des champs électromagnétiques : insomnie, dépression, cancer. Vous saurez protéger votre mélatonine, une hormone naturellement produite dans le cerveau, qui induit le sommeil et nous protège contre le cancer, la radioactivité, la maladie d’Alzheimer, l’électrosensibilité...
Bon à savoir : Si vous avez déjà subi la pose du Linky, les précieux conseils de La fée électricité vous seront encore plus utiles pour protéger votre santé et celle de vos enfants.


Écouter un extrait sur le radioréveil


La mélatonine et le sommeil

La mélatonine et le sommeil                      Écouter un extrait

Au 21ème siècle, beaucoup de gens croient qu’ils peuvent rester éveillés bien après la tombée de la nuit sans dégrader leur santé. Mais ce n’est pas vrai. Notre corps et notre cerveau sont des ateliers de réparation nocturne. Tels des voitures de Formule 1, toutes les nuits ils « passent au stand ». Pour cela, il faut dormir quand il fait nuit. Mais avec la multiplication des écrans (télévision, ordinateur, smartphone, tablette), de plus en plus de gens veillent de plus en plus tard. Et s’étonnent d’avoir des problèmes : troubles de l’attention et difficultés scolaires chez les enfants et adolescents, hypo- ou hyper- thyroïdie, fibrome, adénome de la prostate, cancer, maladies auto-immunes, maladies neuro-dégénératives, etc. En écoutant la conférence audio La mélatonine et le sommeil, vous connaîtrez et comprendrez les bases physiologiques du dicton populaire : « Les heures de sommeil avant minuit comptent double », et vous restaurerez le fonctionnement de votre atelier naturel de production de mélatonine.

 

Haut de page

Envoyer à un ami Retour à l’accueil Nos publications Plan du site Espace lecteurs


© Copyright SantéPublique éditions 2006 - 2021 Titre et textes déposés
Reproduction même partielle interdite